LES RETROUVAILLES AVEC PES

 

ME SUIS LAISSÉ TENTER // Plusieurs raisons à ça. D’abord les bons retours des téréliens et wapiens qui se sont procurés le jeu à la sortie et qui sont dans l’ensemble plutôt enthousiastes pour ce premier PES sur nextgen. C’est pas Rhada qui nous dira le contraire avec son travail de sape sur la shooto hein !! Ensuite par ce qu’en dehors des parties entre nous, se coltiner des matchs en mode Saison face à des futo est encore plus pénible depuis la dernière mise à jour. Ça rush comme c’est pas permis. Si encore on trouvait facilement des joueurs en manuel via le filtre de recherche mais ce n’est pas le cas. Et enfin parce que c’est bientôt Noël et qu’à l’approche des fêtes de fin d’année Sony propose le dernier jeu de foot de Konami a un prix défiant toute concurrence !! 27 euros en étant abonné au psn + il faut dire que c’est difficile de résister à une offre pareille. Et puis ça va permettre de se faire une idée de ce que propose le rival historique de EA Sports.       PES M’A POSÉ UN LAPIN // Pour des retrouvailles autant vous le dire tout de suite on n’est pas parti du bon pied. Alors les jeux dématérialisés dans l’idée c’est vraiment pas mal, je peux même dire que j’adhère à 200% surtout quand le prix est enfin cohérent pour un jeu sans boîte, mais on va pas se mentir, il faut une sacrée bonne connexion pour le télécharger. Du coup contraint de laisser tourner la Playstation en mode veille toute la nuit. Au petit matin je check, tout semble s’être bien passé. Du coup le soir, prêt à redécouvrir PES, le lance le jeu. Et là surprise !! Pas un mot dans les notifications de téléchargement mais le jeu n’est pas encore complètement transféré sur le disque dur de la console !! Qu’est ce que tu me racontes là ? ©Arnold&Willy. Bref rebelote, téléchargement nocturne. Je l’ai un peu mauvaise. À peine touché au match d’exhibition proposé pour la peine, surtout qu’on a pas la possibilité de modifier la config manette.       ALORS QU’EST CE QUE TU DEVIENS ? // Avec 24h de retard la rencontre à lieu. Suis un peu tendu mine rien, ça fait des années qu’on s’est perdu de vue, en dehors de quelques parties sur des démos. PES 2015 a fait un effort pour l’occasion et quand j’arrive sur le menu ça ressemble enfin à quelque chose. Konami a repris également le principe de tuiles pour organiser les différents menus. Y a clairement du mieux, on a plus l’impression de revenir sur PSOne. Mais faut pas s’emballer non plus, on se retrouve encore avec des sous-menu et une interface que Zouz compare volontiers à du Excel de 1985 sous commodore 64. Je lui donne pas tort. On est encore bien loin de l’interface au poil proposé par FIFA. Par exemple j’ai mis un temps fou à trouver comment accéder à la config manette !! Côté ergonomie Konami est encore à la ramasse. Et que dire de l’habillage des matchs. Alors d’accord dans le mode Ligue des Champions ça brille et c’est bleu, mais sérieusement les noms de clubs étroitisés à 40% : AU SECOURS !!!      MAIS À PART ÇA ? // Passons sur le côté esthétique, qui bien qu’il puisse heurter la sensibilité visuelle des plus pointilleux, ne semble pas être la priorité pour Konami et rentrons un peu plus dans le vif du sujet. Huit années loin l’un de l’autre… il s’en est passé des choses. Sur FIFA j’ai mes p’tits habitudes, mon p’tit confort. Alors le mieux pour commencer doucement c’est de passer faire un tour dans le menu Entraînement histoire de se faire la main en attaquant les ateliers proposés. Y en a pour tous les goûts : passe, tir, dribble… Les défis s’enchaînent avec plus ou moins de réussite et je commence peu à peu à prendre mes marques, du moins en ce qui concerne les bases. Je décide donc ensuite de regarder un peu comment faire un match amical, ce soir là pas mal de téréliens étant connectés. J’aperçoit Clem, Julien, Rhada entre autres. Bon autant vous le dire tout de suite je cherche encore comment faire !! Finalement je me rabat sur un match offline en passant par le mode Ligue des Champions. Au passage avoir la licence de cette prestigieuse compétition et se retrouver avec des clubs anglais comme North London, North East London ou encore London FC… une chance qu’il n’y ait que 6 clubs dans la capitale de l’Angleterre !!       ON REMET ÇA ? // Ce sera donc un OM face à une équipe espagnole pris au pif. Un point rapide sur les graphismes, c’est plutôt joli, la vue du stade depuis les tribunes notamment, l’entrée des joueurs aussi. Certains visages sont assez bluffants. Alors que d’autres… l’équipe de Marseille par exemple, autant Mandanda ou Gignac sont reconnaissables  au premier coup d’œil autant leurs camarade beaucoup moins. Du coup ça fait un peu tâche. FIFA me semble plus homogène graphiquement et du coup ça passe mieux. Les premières impressions dans ce match sont plutôt bonnes et confortent ce que j’ai pu lire depuis quelques semaines. Face à la console (faute de mieux), on sent que tout est fait pour poser le jeu. En optant pour la vitesse la plus lente possible dans les réglages du moins, on a a tout le temps de temporiser, de bien contrôler le ballon, de regarder quel joueur est libre autour de soi. Encore une fois c’est du offline, mais en face pas de pressing outrancier. Clairement on va pouvoir construire. Mais il en ressort aussi une impression de mollesse dans l’enchaînement contrôle-passe un peu déroutante. De même lorsque l’on est aux abords de la surface adverse, le temps de réaction pour déclencher le tir semble interminable. Armé un tir va devoir demandé du doigté surtout si vous n’affichez pas non plus la jauge de frappe et de passe. Ça part très très vite dans les nuages. Le dosage est de manière générale assez déroutant par rapport au concurrent. Au final j’ai juste fait deux matchs, il est donc un peu hâtif de porter un jugement sur ce nouveau PES. Parce qu’il y a 8 années de FIFA derrière qui ne s’estompent pas comme d’un claquement de doigt, que mes réglages ne sont peut être pas les plus adéquats et qu’il faudra pas mal de matchs face à un joueur fuma pour apprécier le jeu. Mais au vue de l’emballement autour de sa sortie cette année, ce PES mérite sans doute qu’on prenne la peine de renouer le contact.

– spotincubus –

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>