LA PASSE PETIT KIKI

 

 

Quel joueur fuma n’a pas été confronté au moins une fois à cette situation dans une rencontre acharnée lors d’une compétition ? Ou pendant un banal match amical ? Simple fait de jeu pour certains, véritable sacrilège pour les autres,
un petit décryptage s’impose.

 

Cette action de jeu divise encore aujourd’hui certains joueurs fuma et a souvent déclenché par le passé de vives discussions dans les comptes rendus de matchs, comme ceux organisés chez WAP. C’est d’ailleurs sans surprise que cette expression trouve son origine là-bas. Les premières compétitions en fuma qui se sont déroulées sur ce site ont, en plus d‘offrir un cadre idéal à des joueurs désireux de s’affranchir d’un mode de jeu trop restrictif, naturellement occasionnées les premières contestations et prises de bec sur des phases de jeu très précises. De même que la fameuse passe L1 + triangle, la passe petit kiki a fait couler beaucoup d’encre. Ou à défaut, provoqué pas mal de crampe aux bouts des doigts des gars qui se sont acharnés sur leur clavier pour s’expliquer avec virulence sur le sujet !! Au passage cette expression est à mettre au titre de Kalel/Bejbel il me semble. On aura encore l’occasion de reparler de ce joueur qui est dans tous les bons coups. Revenons donc un instant sur cette passe tant décriée et voyons un peu ce que ça donne avec une mise en situation très simple.

« Un joueur dirige son attaquant balle au pied
vers la surface de réparation adverse,
libre de tout marquage.
La voie est libre pour aller défier le gardien ». 

 

Une fois dans les six mètres, il est en position favorable pour tenter sa chance au tir et s’il s’y prend bien, la mettre au fond des filets. Bref une belle occasion se présente de planter un but et en fuma, il faudra être adroit pour ne pas la mettre à côté. Sauf qu’au moment de tenter sa chance et de frapper le ballon, le joueur préfère passer latéralement à un coéquipier qui se trouve démarqué et seul face au but. Ce dernier n’a plus qu’à la pousser au fond, le gardien étant totalement impuissant. But. Sauf si c’est Chegerg qui a le ballon, là ça fini en sortie de but on est tous d’accord.

À ma connaissance c’est le plus bel exemple mais il existe d’autres cas de figure qui amènent aussi à ce genre de but et qui tombe plus ou moins dans la facilité. Ci-dessus, le joueur a le champ libre comme lors d’une contre-attaque or il se peut que dans d’autres situations le joueur ait d’abord dû adroitement se faufiler au cœur de la défense avant de se débarrasser du ballon au bon moment pour finalement mettre dans le vent le gardien pour scorer.

Maintenant tout dépend de la mentalité du joueur, de son approche du fuma ou plus simplement de sa vision du football sur console. Ou même de la situation en match. Mené au score 1 à 0, un joueur pourrait être amené à assurer le coup pour égaliser et ne pas oser frapper au but directement avec le risque de voir le gardien repousser le ballon.

Pour les uns, ce n’est ni plus ni moins qu’une situation de jeu comme on peut en voir dans les stades tous les dimanches. Une façon comme une autre de marquer un but et de profiter d’avoir un joueur en soutient à qui donner le ballon quand il est démarqué. Des joueurs se défendent en déclarant qu’il faut déjà y arriver à cette occasion de but, au terme d’une action bien construite, après avoir mené un contre de belle façon… ou qui rejettent la faute à l’adversaire qui n’avait qu’à mieux défendre et ainsi éviter de se retrouver en mauvaise posture. Soit. Mais il n’empêche qu’une fois en position favorable, il y a un choix à faire : frapper au but ou chercher une façon plus sûre de marquer.

Voilà donc le dilemme et la cause de tous ces mots. Et là, deux camps se bourrent le mou.

Je fais partie des joueurs que cela exaspère. Encore plus quand c’est renouvelé plusieurs fois dans le même match. Là on frôle l’impertinence non ? Je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi. Pour quelles raisons le joueur en face n’a pas tenté sa chance ? Certes il y avait un coéquipier sorti dont ne sais où, démarqué et bien placé qui n’a plus qu’à la pousser dans le but vide, mais au terme d’une belle action et alors qu’une fenêtre de tir vient de s’ouvrir, pourquoi ne pas simplement frapper ? J’allais écrire essayer de marquer. La différence est sans doute là.

À l’instar de certains joueurs, quelqu’uns n’ont qu’une idée en tête finalement. Finir une offensive de la plus belle des manières. Quoi de plus gratifiant qu’une action bien construite qui se conclue avec brio par une jolie frappe ? Et tant pis si ça passe à côté ou si le gardien repousse le ballon. Tiens à propos, très souvent il arrive même que lorsqu’un ballon est repoussé sur un autre attaquant, le joueur n’en profite pas pour marquer c’est vous dire !! Des fous furieux qui en plus d’essayer de produire du beau jeu et de coller au plus près à de la vraie simulation pousse le bouchon encore plus loin. Pour l’anecdote il m’est arrivé pendant longtemps de rebrousser chemin après avoir bénéficié d’un contre favorable un peu exagéré.

Des dingues j’vous dis !!

 

On pourrait parler ici de panache. C’est presque devenu sa signature à Bejbel tellement il nous l’a sorti (oui encore lui mais je vous avais prévenu) et ce terme résume à lui tout seul la manière dont un match pourrait être joué en fuma. De même qu’on fustige les Kevin qui enchaînent les passe ping-pong ou mettent des cacahuètes téléguidées dans la lulu, on devrait saluer les joueurs qui évitent à tout prix de tomber dans la facilité. En s’en inspirer ?

Alors en face nous avons des joueurs qui cherchent aussi la vraie simulation de foot. Mais sans doute à un degrés moindre, où du moins avec un état d’esprit différent. Cette petite nuance qui fait qu’un décalage primera sur une frappe un poil risquée. Il faut l’assumer cette façon de jouer cela dit. Même si ça reste bon enfant, une passe petit kiki ça peut finir par complexer à force. Plus sérieusement, si des joueurs, au delà du résultat brut préfèrent favoriser la manière, c’est normal qu’à l’opposé on se retrouve avec des vrais compétiteurs pour qui le résultat prime, ou a défaut l’efficacité. Le fait de participer à des compétitions, avec les enjeux même illusoires que ça entraînent, a peut être favorisé ce comportement face au but. Mais si on regarde un peu les classements et les résultats au fil des ans, on trouve quand même des joueurs avec un état d’esprit plus panaché qui ne réussissent pas moins à gagner des titres et à squatter les premières places.

Bien ou mal, cette petite passe vicieuse sera toujours sujet à controverse. Parce que chaque joueur fuma a sa propre sensibilité, sa propre vision de ce que doit être un match au plus proche de la réalité. Et que chacun décide ce qu’il a envie de proposer en terme de jeu à son adversaire. Au même titre que la passe L1 + triangle semble avoir été banni par la communauté, on élèverait encore un peu le niveau en se passant de cette passe petit kiki. Un joueur fuma veut s’affranchir des règles contraignantes qu’impose une config futo pour avoir la main sur le jeu. Alors quand celui proposé allie maîtrise, beau jeu et intégrité c’est du tout bon. Et à la manière d’un célèbre sketch je terminerai là-dessus :

« Un bon joueur fuma,
il a la balle,
il est devant le but, y tire ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>